August 14, 2022

With 5.2% in the annual rate, inflation has renewed its records since 1980 – and no improvement is made for the time.

According to a study by the NielsenIQ Institute published by 60 million consumers, an inflation level will entail a surcoût moyen of €90 for mois et par ménage.

L’energie (carburants et domicile) pèse pour deux tiers de la hausse

A spell was established in function of the costs of fuel, energy and large consumption products in the budget of households, and in function of the composition of ceux-ci: a family of five will be most affected by food costs when a couple of « gros rouleurs », avec deux voitures, souffrira plus de la hausse des carburants.

Côté carburants, just, the moyenne department is valued just at 134 euros per mois et par foyer – en moyenne. An observed inflation of 20% implies a surcoût of 27 euros per month.

Il faudra compter un peu plus pour l’energie du domicile (heating, electricity, etc.): an increase of 25% de coûts pour a budget, au départ, of 129 euros in Moyenne corresponds to a surcoût of 32 euros.

Il ya, finally, les produits de grande consommation (produits de grande consommation, frais et libre-service), c’est-à-dire les courses alimentarires, d’hygiène et d’entretien. Ce post fortement depending on the name of the person in the foyer is valued at 430 euros per month in Moyenne.

+15% on the pates and the food surgeries

With heureusement an inflation plus content that sur l’energie: 7% attendus au cœur de l’été (and 3.54% pour le moment), soit 30 euros plus cash. More than one couple sans enfant will upload a house limited to 21 euros, a family deboursera près du double – et plus in function of the name of children.

Depending on the price, the cards are huge according to the categories of products.

“Forte inflation sur le steak haché-coquillettes”, declares the NielsenIQ institute, stating that the strongest hausses concern the food and volailles arisen also that the patesin hausse d’environ 15%.

The price of pâtes (+14.93%) is particularly affected by the outbreak of the war in Ukraine, at the end of February, with the flambée du cours du blé que suivi.

Tous les produits subissent la hausse des coûts de l’énergie et du transport, more certains plus que d’autres, comme les surgelées (+15.54% pour les viandes surgelées).

Une dizaine d’autres catégories affichent des hausses supérieures à 6%, dont le papier essuie-tout et le papier toilettes, even if l’huile, le riz et les œufs.

Près d’un Français sur deux « très inquiet »

Interrogés, 42% des Français et Françaises avouent être «très inquiets» de la hausse des prix actuelle, devant la guerre en Ukraine (38%), le changement climatique (32%) et la crise sanitaire du covid (12%).

Ces hausses ont un impact sur leur behavior : huit Français sur 10 (81%) surveillent désormais leurs dépenses. Dans le détail, 14% le faisaient déjà… et seront d’autant plus attentifs.

29% of the French do not feel that they are currently affected by inflation, but they dissent “prudent” towards the home of prices. Finally, Seoul 19% of households are estimated to be “préservés” facing the current situation.

Autre chiffre qui demontre l’impact du phénomène : 56% of our compatriots are dissent être d’ores et déjà touchés au quotidien par la hausse générale des prix, et 64% think l’être d’ici cet été.

Un Français sur cinq réduit déjà son budget alimentarire

Faced with the situation, heure est aux arbitrages budgétaires pour une grande des Français, dont près de la moitié ont déjà réduit certaines expenses: 49% ont diminué leur budget carburant, 47% ont choisi d’alléger leurs despenses de vêtements, et 46 % ont choisi de limiter sorties et les loisirs hors domicile. Près de 4 sur 10 s’efforcent également de faire baisser leur consommation de gaz et d’électricité.

Les achats alimentarires, pour le moins contraints, n’ont été réduits que par 18% des ménages interrogés. A whistle that pays 27% for the households is disant “fragilisés” due to inflation.

Pour ce faire, ils ont choisi de plus recourir aux promotions (46%), de mieux comparer les prix (44%) ou encore de privilégier les produits en «date courte», sold bradés (39%).

Leave a Reply

Your email address will not be published.