August 14, 2022

I spoiled them propos rassurants by Bruno Le Maire rappelant that l’inflation in France, malgré son level unpuis 1985, est more feasible qu’ailleurs en Europe, une étude de l’Institut national de la consommation s’est penchée sur l’effet direct de la hausse des coûts sur le Portefeuille des Français.

90 euros per mois, soit 1,080 euros per an

And the result is on one of the best speakers: according to the Observatory of Inflation du magazine “60 million consumers”, dont l’institut NielsenIQ est partenaire, chaque Français devra débourser “in moyenne 90 euros extra” chaque mois pour “absorb the hausse générale des prix”. A simple calculation (90 x 12) on the basis that the annual rate of the price will represent one month of salary for the name of Français: 1,080 euros.

Précisément, la répartition de ce surcoût moyen de 90 euros par mois pour les ménages s’effectue ainsi: un tiers en raison de la hausse des prix de l’énergie, un tiers originating du transport et un tiers de la hausse attendue du panier moyen on large surfaces.

A calculus fondé sur les dépenses réelles des Français

Ce chiffre a été établi à departing from the poids réel des pensesses en fuels, energie et en produits de grande consommation dans le budget des ménages, précise le magazine sur son internet site mercredi.

“Avec 20% de hausse, les fuels contraignent déjà à acquitter en moyenne 27 euros de plus par mois”, tandis que les billes d’energie, en hausse de 25%, “provoquent des prélèvements supplémentaires d’un montant moyen de 32 euros par mois”.

In short, the “household general of 7% of the products of consommation courante, attendue cet été, entails a supplementary expense of 30 euros per ménage chaque mois”.

Des dépenses qui varient in function of the composition du foyer

Ce dernier post de pense varie forcément en function de la composition du foyer, une famille payant en moyenne 38 euros de plus chaque mois, contre 21 euros pour un couple sans enfant, détaille le magazine.

Inflation has seen a new acceleration in France in May, at 5.2% over the past year, surpassing the 5% mark for the first time after September 1985, according to a first estimate published on March by the Insee. The house of prices is still at 4.8% in April, atteignant left a plus haut in près of 37 years.

(with AFP)