August 14, 2022

Le sentiment du devoir accompli, Boris G. part en congés. They are algorithm of him to repéré a possible fraud à la TVA concerning deux jets privés Falcon 7X, pour lesquels l’importateur aurait omis de payer plusieurs millions d’euros lors de leur livraison sur le territoire français. Voilà une excellente nouvelle pour son employeur, les douanes françaises, que ont parié sur l’intelligence artificielle pour cibler les frauds à l’importation, en mettant sur pied, quelques mois plus tôt, a « service d’analyse de risque et de ciblage » (SARC). Sa mission : croiser des bases de données pour y detecter, thank you for sophisticated algorithms, de anomalies statistiques menant à de possibles irregularities.

A detail étonne toutefois dans la firma du courriel that Boris G. envoie, le 27 juillet 2017, pour faire part de ses résultats: ce spécialiste de l’intelligence artificielle, qui travaille sur des données ultrasensitivees couvertes par le secrecy fiscal, n’est He was a fonctionnaire des douanes, plus a private consultant for Capgemini.

Lire notre enquête: Article reserved for our subscriptions Cabinets de conseil : Capgemini, le coûteux prestataire dont l’Etat ne sait plus se passer

Malgré les risques, the SARC has actually externalized a part of the project for the automatic detection of frauds, in 2017 and 2018. After the elements recueillis par Le Mondethe project consisted of mettre en place a “puits de données” rassemblant plusieurs fichiers provenant des douanes et de l’administration fiscale, sur lequel les consultants privés pourraient ensuite se brancher pour mener leurs analyses. Sur ce serveur informatique figuraient des données sur l’ensemble de marchandises franchissant les frontières françaises, y compris des biens sensible comme le materiel de guerre. More également des informations très précises sur les operations de contrôle menées por les douanes.

« Des prerogatives régaliennes de l’Etat »

Certaines de ces données ont-elles pu être extraites des serveurs des douanes par des consultants de Capgemini peu scrupuleux ? A document suggests in all cases that some garde-fou n’était prevu, puisqu’une consultant to pu faire une copie sur son ordinateur d’une partie du fichier Banaco, que contient des informations aussi précises que le name de l’entreprise control for the doubles and the result of the control. Oh, file declaration arrest est clair : il ne doit être accessible qu’aux douaniers.

Le Monde It was also reported that the director of the SARC, Perry Menz, was informed by several consultants at Capgemini that the importer of Falcon 7X jets had been identified by the algorithm as being left by the supervisor of the national direction of research and investment (DNRED). Une ultraconfidentielle information, because the company visited, Dassault Aviation, n’était à l’époque pas au courant elle-même. Cette imprudence étonne d’autant plus that Dassault Aviation était par ailleurs à l’époque Sogeti clienta subsidiary of Capgemini.

Il vous subtract 48.67% from cet article à lire. The suite is reserved aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.