August 8, 2022

The directive of the European Central Bank (BCE), the Française Christine Lagarde, on June 9, 2022, in Amsterdam.

The European Central Bank (ECB) has decided, on June 9, to stop the measures of monetary security in order to end the years of activity rachats and to announce that it will be revealed in July these directeurs pour lutter contre l’inflation – ce qui n’était pas arrivé depuis plus de dix ans. Annoncées à l’issue d’une réunion du conseil des gouverneurs, délocalisée à Amsterdam, ces décisions, largement attendeesmark a historical tournant après des années de politique d’argent pas cher et abondant.

Alors that other large central banks ont let love the resserrement of leur politique monétaire, les gardiens de l’euro « Ont l’intention to relieve the taux directeurs de 25 base points lors de la réunion en juillet »forward « une autre hausse en septembre », selon le communiqué de l’institution. Il s’agira de la premiere hausse de taux depuis mai 2011.

Dynamique de l’inflation accelerated by the war in Ukraine

After December, the ECB was surprised by the dynamics of inflation, which is encore accelerated because of the war in Ukraine. They atteint 8.1% over an year in May, with fourteen countries (over the dix-neuf that compte the euro zone) are situated au-dessus de cette moyenne. Du jamais-vu depuis l’instauración de la monnaie unique et un level quatre fois supérieur à l’objectif de la ECB, fixed at 2%.

The reflux expected de prix se fait attendre: the ECB only released, jeudi, ses prévisions d’inflation jusqu’en 2024. 3.5% in 2023, more remaining, with 2.1%, au-dessus de l’objectif des 2%, same in 2024. Or « If the prospects for inflation are persistent or deteriorate »an augmentation plus important des taux, exceeds 25 points, « It will be approved by the September meeting »prevents the ECB.

After several weeks left, les «faucons» de l’institution, partisans d’une plus grande rigueur monétaire, plaident pour des hausses de 50 base points.

Lire also Article reserved for our subscriptions L’impossible équation of the Banque centrale européenne face au risk of stagflation

Other central banks confronted with strong inflation, as the fed (la Réserve fédérale américaine) et la Banque d’Angleterre, ont déjà engagé a cycle de relèvement des taux.

End of activity streaks

The ECB is sick in a monetary resserrement calendar with three progressif and deroger maintenant met with bad credit. Ainsi, the institution confirmed, jeudi, qu’elle allait mettre fin « the 1er juillet » à ses rachats nets d’actifs, un préalable avant de commencer à relieve ses taux.

Fer de lance, avec les taux directeurs négatifs, de son action contra la deflation, ces programs ont permis à la ECB d’acheter à tour de bras des obligations sur le marché pour faire baisser les coûts de financement et faire repartir l’économie. The colossal amount of that 5,000 billion euros of obligations was raised by the ECB after 2015. Faced with galloping inflation, this is not the most necessary.

Lire also: Article reserved for our subscriptions Inquiète de l’inflation, la Banque centrale européenne réduit son soutien monétaire

The sortie de la politique des taux négatifs entamée in 2014, which aroused de flots de critiques en Allemagne notamment, is delicate. Cette politique fait que les banques sont taxées – de − 0.5% à ce jour – sur leurs dépôts confiés aux central banks faute de les distribuer via des credits.

The ECB will do it once again in the past for a European croissance, which has been seriously unsealed due to the consequences of the war in Ukraine. The institution also abaissé, jeudi, ses prévisions de croissance annuelle: la hausse du produit intérieur gross (GDP) will be limited to 2.8% in 2022 in the euro zone, ahead of 2.1% in 2023, respectively, against 3 .7% and 2.8% lors des dernières prévisions, en mars.

The ECB is also attentive to the fact that a tax assessment is not due for a fragmentation on the way out of the dette souveraine in the euro zone, while saying that the European Governments are not undertaking different levels of activity.

Read the decryptage: Article reserved for our subscriptions Choc énergétique, croissance idling: in Europe, the specter of stagflation

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.