August 8, 2022

The trend is « worrying »Estimated by the Office of the European Union for Intellectual Property (Euipo) : 52% of Europeans, aged 15 to 24 years, will have a projected product in 2022, after the results of the survey on the report des jeunes à la proprieté intellectuelle, released on June 8 by the European Organisation.

Certain consumers ont procédé à cet achat par accident, d’autres en toute connaissance de cause: parmi eux, 15% d’entre eux disent avoir “involuntarily” Acheté cet article, tandis que 37% d’entre eux reconnaissent y avoir eu recours voluntarily. Well that the results of cette étude ne soient pas “directly comparable to previous vagues of l’enquête”the Team rappelled that in 2019 14% of the people questioned have declared avoir sciemment procédé à achat de ce type.

Lire also: La contrafaçon, arme de destruction massive

In France, the cette proportion de jeunes ayant acquis des contrefaçons atteint 59% (29% d’entre eux le savaient bel et bien). Le choix des consommateurs de l’Hexagone porte notamment sur des contrefaçons de vêtements (13%), chaussures (10%), de produits électroniques (10%) et de marques d’hygiène-beauté (10%).

The enquête, menée auprès de 22,021 jeunes interrogadas dans les 27 Etats de l’Union européenne, in February 2022, also shows that the march of cultural products continues to suffer from the contrafaçon. A tiers des sondés a utilisé, lu, télécharged or diffused in continuum du content from illégales sources; 21% between eux and ont accédé express. Toutefois, this proportion demeure stable par rapport à celle observed in 2019. In France, ils sont 29% à y avoir eu recours délibérément.

Le prix, principale motivation

Les Européens, who ont intentionnellement acheté des pirated products au cours des douze derniers mois, ont porté leurs choix sur des films (67%), des series televisées (51%), des morceaux de musique (34%), des logiciels (33 %), des événements sportifs retransmises en direct (34%) or des jeux vidéo (28%). Quitte à avoir recours à des spécifiques Web sites, notamment pour visionner des films et des series, et à des applications pour écouter de la musique.

The Euippo notes that the main explanation behind the hacks of pirated products due to illicit biases demeure le prix, devant l’accès à a souhaité content uniquely available for an illégale source. For 55% of the people questioned, this is also the coût of a vetement, of a pair of chaussures, of a perfume bottle or of all other physical products that are motivated by acquisition.

Plusieurs facteurs favoriseraient le développement de ces behaviors. to commencer pair « Online commerce and numerical consumption, which have increased considerably »confirm l’Euipo, qui appelle « The pressing parties, the political decision-makers, the educators and the organizations of the civil society » to join « sensitization » des publics jeunes quant aux risques de la contrefaçon et du piratege.

Leave a Reply

Your email address will not be published.