August 8, 2022

Pamphlet – La plateforme de prêts en cryptomonnaies Nexo riposte à une campagne de diffamation orchestrée par un compte Twitter anonyme, à l’encontre de l’entreprise et de son fondateur.

« Des dons pour enfants malades, bon sang » : Nexo sous le feu

La coupe est pleine, ou presque, pour Nexo. Une personne ou un groupe titulaire d’un compte Twitter connu sous le pseudonyme d’Otter mène la vie dure à la plateforme de prêts en cryptomonnaies, depuis quelques jours.

Plaidoirie, une argumentation qui se veut être objective et étayée par des preuves, un ton accusateur … A travers une série de publications du 26 juin, Otter a transformé Twitter en un semblant de cours de justice pour mener son procès à charge contre Nexo.

Le chef d’accusation : le fondateur de l’entreprise et sa famille auraient détourné les dons originellement destinés à une association caritative pour des enfants malades. Bien qu’une telle charge ait déjà de quoi indigner l’audience, Otter continue néanmoins de plus belle sur son élan, en déclarant que ces fonds ont servi à la construction d’un « PALAIS ».

Il développe son argumentaire en commençant par évoquer les noms des fondateurs de Nexo : Kosta Kantchev, Antoni Trenchev, et Georgi Shulev. Otter poursuit son réquisitoire en déterrant quelques éléments du passé des trois Bulgares qui appuieraient les accusations.

>> Vos premiers bitcoins en quelques minutes ? Inscrivez-vous sur Binance (lien affilié) <<

« Big lie » et « allégations ridicules » : Nexo sort de son silence

J’appelle à la barre ! Le twitto qui a revêtu le temps de ses tweets la toge d’un magistrat, cite par la suite les recherches de 2020 de journalistes bulgares qui auraient mis à jour un scandale touchant l’organisation caritative HelpKarma, dont les activités sont axées sur la santé des enfants.

Pour apporter de l’eau à son moulin, Otter met en avant les recherches du Bureau des rapports d’enquête et des données qui auraient percé à jour une utilisation abusive des dons : « l’achat de biens immobiliers, des voyages personnels somptueux, etc. ».

Le Bureau aurait également découvert, que le père de Kosta Kantchev fut installé au conseil d’administration de HelpKarma, en mars 2018. La tentation était trop forte, Otter ne pouvait passer sous silence la première ICO de Nexo qui a eu lieu … en mars 2018.

L’étau semble se resserrer autour de Kosta Kantchev, dont le cousin serait le fondateur de HelpKarma. Pour asséner le coup final, Otter mentionne la levée de plusieurs millions de dollars par l’organisation, qui aurait alors « distribué d’énormes commissions » au papa et au cousin.

« Des salaires mirobolants à ses acolytes, avec un salaire mensuel de 50 000 dollars alors que le salaire moyen à Sofia, en Bulgarie, est de 1 000 dollars », souligne Otter.

La parole est maintenant à la défense. Nexo a publié deux articles sur le site de Nexo, pour faire entendre sa voix et apporter des éclaircissements sur ces allégations en réfutant point par point les propos de l’accusateur. La plateforme de prêts réfute ces accusations, les qualifiant de « gros mensonge » et de « sensationnalisme ».

La riposte de la plateforme de prêts s’accompagne d’une lettre de mise en demeure pour tenter d’empêcher ce compte Twitter anonyme, de nuire à la réputation de l’entreprise et de son fondateur.

Nexo se serait bien passé de ces tweets agressifs en plein marchés baissiers, un contexte qui a fait monter la température au sein de son concurrent Celsius.

Accompagnerez-vous la révolution Bitcoin ? Il ne tient plus qu’à vous d’embarquer dans le train crypto ! Pour ce faire, et commencer à vous familiariser avec ce monde passionnant, n’attendez pas pour vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Leave a Reply

Your email address will not be published.