August 14, 2022

Elle constituerait «une des mesures vraiment efficaces pour permettre au secteur aérien de faire décroître ses émissions de CO2», according to the associations.

Les riverains de Roissy-Charles-de-Gaulle (CDG) et des associations de défense de l’environnement ont réclamé vendredi un plafonnement du nombre de vols annuels dans cet aéroport, après l’annonce d’une telle mesure à Amsterdam-Schiphol aux Pays-Bas.

SEE ALSO – Aéroport d’Orly: nouvelle journée de grève pour les salaires

On June 24, the Dutch government set a maximum of 440,000 names of vols for an à Schiphol, against 500,000 ahead of the Covid-19 pandemic, voulant s’attaquer «in priority to noise pollution», tout en reconnaissant «A difficult message for the aviation sector». The inhabitants of the region of Schiphol, a densely populated area, are regularly flooded with noise from the airport, and express concerns about the effects of aviation on health, nature and climate. Une thématique qui found un écho autour de Roissy, dans le nord-est de l’Ile-de-France: des associations de défense de l’environnement et de riverains de l’équipement «It is réjouissent of this responsible decision, beneficial for the populations survolées of the région d’Amsterdam also for the climate», indicatent-elles dans un communiqué. «What is possible to Amsterdam-Schiphol is also possible to Roissy-Charles-de-Gaulle!», assurent-elles.

Une mesure déjà mise en œuvre à Orly

L’aéroport français, according to them, to «Accueilli in 2019 around 500,000 aircraft movements, the equivalent of Schiphol. We demand that a political decision be awarded for the traffic and be limited to 440,000 vols for an à court term, since there is a diminution of the name of movements in order to protect the santé des Franciliens».

In outre, ont plaidé les associations, cette limitation constituerait «également une des mesures vraiment efficaces et incontournables pour permettre au secteur aérien de faire décroître ses émissions de CO2 in order to respect the courbe de réduction des émissions fixée dans le cadre de la Stratégie nationale bas carbone de la France». Parmi les signataires du communiqué figurent l’Association de défense contre les nuisances aériennes (Advocnar), et les local branches de France Nature Environnement et Greenpeace. If Orly, au sud de Paris, est soumis à un limitation des créneaux aéroportuaires (250,000 movements per year), ce n’est pas le cas de Roissy. Dans son rapport annuel début juin, l’Autorité indépendante chargée de contrôle des nuisances aéroportuaires (Acnusa) avait verified a meilleur respect des règles environnementales (bruit et pollution atmosphérique) by the large airline companies in 2021. More concerning Roissy, it avait aussi appelé to join «three great vigilance» Vis-à-vis the predictable traffic remount, particularly at night, after the Covid health crisis.


SEE ALSO – At Roissy, the personnel demanded a salary augmentation

Leave a Reply

Your email address will not be published.