August 14, 2022

Bruno Le Maire, minister of the economy, and Amélie de Montchalin, minister of the ecological transition and cohesion of territoires, ont, ce mercredi 1er June, reunited the représentants des bailleurs sociaux (5.1 million tenants) and private (7 million tenants) for the entertainment of the predictable increase of the loyers for galloping inflation temps and the moyens of the containment. The government will soon be, probably by decree, sans attendre sa future loi sur le pouvoir d’achat qui doit être présentée en conseil des ministres le 29 juin, mais pas avant les léections législatives.

Les baux en cours prévoient una révision annuelle, fondée sur l’indice de référence des loyers (IRL), lui-même assis sur celui des prix à la consommation, hors loyers et hors tabac, dont il répercute les movements avec quelques mois de retard . L’IRL du first quarter 2022, published Mi-April, set at 2.48% against 1.61% au precédent, et risk, au deuxième quarter 2022, d’enfler encore, entre 3.5% et 4 %, avant a quarter quarter or il pourrait frôler 5%.

Les révisions de loyers que s’ensuivraient deviendraient insupportables por les locataires, notamment sociaux, déjà pas les plus riches et fragilisés par d’autres hausses liées à leur logement, notamment des charges et de l’énergie. « Le problème est encore devant nous, car le coût réel des charges apparaît en fin d’exercice, lorsque les provisions sont régularisées en fonction des dépenses réelles, et cela risque de faire mal »predicted Marcel Rogemont, president of the Fédération des offices publics HLM.

Lire also: Article reserved for our subscriptions Le blocage des loyers sur la table du gouvernement

Les associations de locataires avaient, des le 17 mai, réclamé au minister de l’economie le gel des loyers, who n’est évidemment pas du goût des proprietaires. Neither of celui of the premiere ministre, Elisabeth Borne, who declared, à ce sujet, dans Le Journal du dimanche du 22 mai, que ce ne serait pas une bonne idée, car il risquerait de mettre en difficulté les proprietaires « retirements dont les loyers perçus composent une partie de leurs revenus » et les HLM organisms, who ont « Kiss of constructing logements et dont il ne faut pas assécher les sources de financement ».

Emmanuelle Cosse, au nom de l’Union sociale pour l’habitat, who federates the HLM organisms, rappelled that « le gouvernement a déjà gelé les loyers en 2018, ce que tout le monde a oublié mais qui coûte [aux organismes] 150 million euros for an, and that a new gel involves a considerable amount of 700 million euros for an, which frees up the investments in the construction as well as the renovation ».

Il vous subtract 42.69% from cet article à lire. The suite is reserved aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.