August 8, 2022

published the same day 02 juillet 2022 at 07h24

Deux années marquées por le Covid-19, une galloping inflation, de nouveaux modes de consommation: le secteur de la mode et de l’habillement, sous tension, tente de trouver la parade pour faire face aux nouveaux enjeux qui le structurent.

In the first half of 2022, it bears the mark of an “année sous tension”, see AFP Céline Choain, specialist in the mode and distribution sector in the Kea & Partners cabinet, as much in the physical as in numerical sales.

The hausse des coûts a fait grimper le prix des vetements of 4.3% in May 2022 for a report in May 2021, according to the Insee. An “inevitable” repercussion in the context of tensions in the production and appropriation chains, for Mme Choain.

Les consommateurs, pour lesquels ce qu’il “reste à dépenser” en achats de vêtements “diminue en raison de l’inflation”, according to the specialist, bouleversent alors leurs modes de consommation: recours plus frequent à la seconde main, “petit report “D’achat – notamment des 15-25 ans – sur les internet sites à très bas prix basés en Asia, ou encore une logique du “consommer moins, mais mieux”, en réduisant la fréquence d’achats, mais en s’offrant des pieces plus qualitatives.

Galloping inflation also affects the professionnels of the sector, contraints to rethink leurs modes of production in raison des coûts plus eleves et de délais logistiques allongés, heritage de la pandémie de Covid-19.

Car depuis deux ans, securiser “les capacités de transport et de production” est devenu critique, note Céline Choain. Ainsi, a standard produit d’ability, usually manufactured in six weeks, l’est désormais in “10 a 20 semaines”.

Les coûts des transports ont de leur côté “flambé”, rappelle l’expert: le trajet d’un container entre la Chine et les États-Unis s’élève aujourd’hui en moyenne à “13,000 dollars, contre 3,000 avant la pandémie” .

– Unpublished context –

Le secteur n’a jamais connu “un contexte d’aussi fortes tensions”, abonde Samah Habib, experte mode et luxe chez Accenture: after six months, the first matières accuse a strong augmentation, soit +80% pour le coton biologique, 28 % pour le coton et 43% pour la laine.

Certain large distribution chains “anticipated” the movement in provisioning or organizing the stocks of matières à l’avance, says Samah Habib, who mechanically participates in the hausse des prix.

Le Covid-19 et ses conséquences (confinements, jauges…) ont creusé une dynamique déjà “baissière depuis 10 a 15 ans”, souligne Céline Choain.

Néanmoins, les ventes en termes de volumes aujourd’hui sont remontées, was rapprochant “progressivement” de celles réalisées in 2019.

“Les projections les plus optimistes tablent sur une croissance de +3% en 2022” por rapport à 2019, notes Samah Habib, où les gagnants pourraient être les “enseignes à très bas prix” et le secteur du luxe “que porte très bien “.

Ainsi, le chinois Shein, positioned sur les prix bas et devenu incontournable dans l'”ultra-fast-fashion” after they were launched in 2008, a “poursuivi sa dynamique” ces deux dernières années, avec des “volumes de ventes qui ont continued à progresser malgré la pandémie”, indiquaient l’Institut français de la mode (IFM) et le paneliste Kantar dans une note de mai.

Les parts d’achats de vêtements en ligne ont grimpé pour représenter 21% en 2021, according to Kantar.

“Ces entreprises (à bas prix) ont une excellence opérationnelle”, they are capable of proposing “des centaines de nouveaux articles par semaine”, note Mme Choain et de “créer une désirabilité chez les consommateurs” soutenue par un approvisionnement réactif. More they posent des questions in terms of transparency and CSR.

Les acteurs plus traditionnels de l’habillement qui ne souhaitent pas rogner sur la qualité de leurs produits tentent plutôt de séduire une clientèle adepte du “moins mais mieux”, in se tournant notamment vers une production plus locale, dans les ports méditerranéens.

But it is difficult to relocate the production of all the products “du jour au lendemain”, in raison d’obstacles “de prix, de main-d’oeuvre, de savoir-faire”, explains Mme Habib.

Leave a Reply

Your email address will not be published.