August 14, 2022

Binance renonce à s’enregistrer auprès de la FSMA. Son CEO, Changpeng Zhao, avait pourtant récemment indiqué vouloir obtenir un agrément en Belgique.

Volte-face pour Binance. La plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies (près de 100 millions d’utilisateurs dans le monde) renonce à s’enregistrer auprès de la FSMA.

Binance était en contact avec le régulateur des marchés financiers en vue d’une inscription au registre des prestataires de services d’échange de monnaies virtuelles et fiduciaires. Cette première étape de reconnaissance de la crypto-bourse par la FSMA devait permettre à Binance de montrer patte blanche en Belgique. Mais à la veille du délai d’inscription, l’entreprise a choisi de ne pas présenter de dossier.

Récemment interrogé par l’Echo, le CEO de Binance, Changpen Zhao – plus connu sous le nom de CZ – , affirmait pourtant son intention de s’enregistrer en Belgique auprès de la FSMA. “En attendant l’adoption de la nouvelle réglementation européenne (Mica), nous devons nous enregistrer dans chaque pays”, nous indiquait-il.




“La réglementation belge s’applique aux plateformes qui ont une présence physique en Belgique, ce qui n’est pas notre cas.”

Martin Bruncko

Vice-président de Binance en Europe

Considérations légales

L’entreprise explique ce changement de cap par des considérations légales. “La réglementation belge s’applique aux plateformes qui ont une présence physique en Belgique, ce qui n’est pas notre cas”, avance Martin Bruncko, vice-président de Binance en Europe. Rien de plus simple, cependant, pour Binance, que de créer une entité légale en Belgique.

Si la crypto-bourse renonce à s’enregistrer auprès de la FSMA, elle affirme poursuivre ce processus dans d’autres pays européens. Par ailleurs, la décision prise pour la Belgique ne serait que temporaire, évoque Martin Bruncko: “Sur le marché crypto, tout peut changer très vite.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.