August 14, 2022

Elon Musk estime que Twitter a commis une violation substantielle de l’accord de rachat et qu’il est donc en droit d’y mettre fin. Le géant des réseaux sociaux a refusé de fournir des informations essentielles concernant les spams et les faux comptes sur sa plateforme, a expliqué l’équipe juridique de Musk.

Dans une lettre envoyée à Twitter lundi, qui a également été déposée auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, l’équipe juridique d’Elon Musk a écrit :

Twitter a … refusé de fournir les informations que M. Musk a demandées à plusieurs reprises depuis le 9 mai 2022 pour faciliter son évaluation des spams et des faux comptes sur la plateforme de l’entreprise.

M. Musk a clairement indiqué qu’il ne pense pas que les méthodologies de test laxistes de l’entreprise soient adéquates, il doit donc mener sa propre analyse”, a ajouté l’avocat de M. Musk.

La lettre note que Twitter est tenu de fournir les données demandées par M. Musk en vertu de l’accord de rachat. L’équipe juridique de Musk a en outre fait valoir que les données demandées sont nécessaires pour se faire une idée complète et précise de la base d’utilisateurs actifs de Twitter, qui est “le cœur même du modèle économique de Twitter”.

Le PDG de Tesla soupçonne que le refus de Twitter de se conformer aux obligations de l’accord de fusion pourrait signifier que “l’entreprise retient les données demandées par crainte de ce que la propre analyse de ces données par M. Musk va découvrir“, a détaillé l’avocat.

En outre, le patron de Spacex estime que Twitter “résiste activement et contrecarre ses droits à l’information … en vertu de l’accord de rachat“, décrit la lettre, qui ajoute :

Il s’agit d’une violation matérielle évidente des obligations de Twitter en vertu de l’accord de rachat et M. Musk se réserve tous les droits qui en découlent, y compris son droit de ne pas finaliser la transaction et son droit de résilier l’accord de rachat.

Selon la déclaration de procuration de Twitter en avril, M. Musk s’est précipité pour donner sa “meilleure et dernière” offre de 44 milliards de dollars sans effectuer la moindre diligence raisonnable. “M. Musk n’a pas demandé à conclure un accord de confidentialité et n’a pas cherché à obtenir de Twitter des informations non publiques concernant Twitter”, a déclaré la société de médias sociaux dans sa procuration. Twitter a utilisé cette raison pour refuser la demande de données de Musk.

Lundi, un utilisateur de Twitter a expliqué que le géant des réseaux sociaux pouvait être tenu responsable de l’omission de faits matériels ou de faits trompeurs. Il a précisé que le fait de renoncer à la diligence raisonnable ne signifie pas qu’il faut accepter une divulgation frauduleuse, comme un nombre sous-estimé de robots de spam.

Musk a acquiescé, en tweetant : “Correct.”

Musk se plaint des robots spammeurs sur Twitter depuis un certain temps. Il l’a qualifié de “problème le plus ennuyeux” sur Twitter, promettant de résoudre le problème s’il réussit à prendre le contrôle de la plateforme. “Si notre offre sur Twitter aboutit, nous vaincrons les robots spammeurs ou nous mourrons en essayant !” a-t-il affirmé. Depuis que son offre a été acceptée par Twitter, Musk a discuté de la manière de résoudre le problème des robots spammeurs sur la plateforme, notamment en utilisant la crypto-monnaie mème dogecoin.

Cependant, il a annoncé le mois dernier que son accord de rachat de Twitter était désormais mis en attente, en tweetant : “L’accord avec Twitter est temporairement suspendu dans l’attente de détails permettant d’établir que les spams/faux comptes représentent effectivement moins de 5 % des utilisateurs.” Musk estime que 20 % ou plus des utilisateurs sont des faux.

Selon l’accord de rachat, Musk devra verser à Twitter une somme d’un milliard de dollars s’il met fin à l’accord en espèces de 44 milliards de dollars qu’il a conclu avec la société de réseaux sociaux. Toutefois, cela change si Twitter ne respecte pas l’accord.

Dan Ives, analyste chez Wedbush, pense que Musk cherche à mettre fin à l’accord avec la société de médias sociaux. Notant que Twitter se battra contre cette accusation, il a tweeté lundi :

Notre avis : Musk cherche à se retirer de l’accord.

Leave a Reply

Your email address will not be published.