August 14, 2022

Depuis le 1er janvier 2021, plus de 46 000 personnes ont été victimes de crypto-arnaques aux États-Unis, selon un rapport de la Federal Trade Commission (FTC). Les fausses opportunités d’investissement ont la cote auprès des escrocs.

Avec l’engouement pour les cryptomonnaies, les arnaques dans le secteur se font de plus en plus nombreuses et elles se révèlent particulièrement lucratives pour les cybercriminels qui les mettent en œuvre. Depuis le 1e janvier 2021, ce sont ainsi plus de 46 000 personnes qui ont perdu plus d’un milliard de dollars aux États-Unis dans le cadre de crypto-arnaques, selon un rapport de la Federal Trade Commission (FTC), l’organisme américain de contrôle de la concurrence et de protection des consommateurs. Les principales cryptomonnaies utilisées par les victimes pour payer les escrocs sont le bitcoin (70 %), le tether (10 %) et l’ether (9 %).

L’agence américaine indique que près de la moitié des victimes ont déclaré que les escroqueries avaient débuté avec une publicité, une publication ou un message sur les réseaux sociaux. Depuis le début de l’année 2021, près de 4 dollars sur 10 déclarés perdus à cause d’une fraude sur les réseaux sociaux ont été des pertes en cryptomonnaies, soit bien plus que tout autre mode de paiement, précise le rapport. Les applications de Meta, à savoir Instagram (32 %), Facebook (26 %) et WhatsApp (9 %), ainsi que Telegram (7 %) figurent parmi les réseaux sociaux préférés des escrocs pour dérober de l’argent aux victimes.

Sur les réseaux sociaux, mais pas seulement, la plupart des escroqueries reposent sur de fausses opportunités d’investissement. Depuis 2021, celles-ci représentent 575 millions de dollars parmi toutes les pertes liées à des crypto-arnaques et signalées à la FTC. Derrière les arnaques à l’investissement, les escroqueries amoureuses pèsent 185 millions de dollars sur le milliard perdu, tandis que les manœuvres pour usurper l’identité d’entreprises et de gouvernements représentent 133 millions de dollars de pertes. L’an passé, l’agence américaine avait notamment révélé que des imitateurs d’Elon Musk avaient réussi à duper certains internautes pour amasser des millions de dollars.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

La méconnaissance du fonctionnement des cryptomonnaies joue en faveur des escrocs

Selon la FTC, plusieurs caractéristiques des cryptomonnaies expliquent leur succès auprès des escrocs. “Il n’y a pas de banque ou d’autre autorité centralisée pour signaler les transactions suspectes et tenter d’arrêter la fraude avant qu’elle ne se produise. Les transferts de cryptomonnaies ne peuvent pas être annulés. Une fois que l’argent est parti, il n’y a plus moyen de le récupérer. Et la plupart des gens ne connaissent toujours pas le fonctionnement des cryptomonnaies. Ces considérations ne sont pas propres aux transactions crypto, mais elles font toutes le jeu des escrocs”, écrit l’organisme dans son rapport.

L’an passé, la criminalité dans les cryptomonnaies a atteint un niveau historique, avec 14 milliards de dollars reçus par des adresses de portefeuilles illicites au cours de l’année écoulée, selon le “2022 Crypto Crime Report” de Chainalysis. Cela représente une augmentation de 79 % par rapport aux 7,8 milliards de dollars reçus en 2020. Ces portefeuilles illicites ont été largement alimentés par les escroqueries, qui ont augmenté de 82 % en 2021 pour atteindre 7,8 milliards de dollars de cryptomonnaies volées dans le monde. Sur cette somme, plus de 2,8 milliards de dollars ont été subtilisés avec la méthode du “rug pull”, terme anglophone qui se traduit en français par “tirage de tapis”. Dans le secteur des cryptomonnaies, cela désigne une arnaque où les fondateurs d’un projet abandonnent celui-ci et s’enfuient avec les fonds apportés par les investisseurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.